Service simple et pro

Créer un site pro

Après avoir longtemps travaillé dans la décoration de cinéma, c’est à ses créations, dans son atelier de Montreuil, qu’il se consacre désormais depuis 6 ans.



Licencié d’Arts Plastiques à la faculté d’Arts plastiques de Paris 8 en 1993, c’est là que Thomas Turner s’oriente vers la sculpture comme média principal, en modelage tout d’abord avec la céramique, puis avec le métal, venu naturellement comme une évidence au fil du temps et de ses aspirations. 

 

Il se passionne alors pour la mécanique, la cybernetique, les procédés indus­­triels et leur signification pour l’Humain. Il interroge notre propension à demander toujours plus à nos technologies, aussi salvatrices et terrifiantes soient-elle. Il y a du transhumanisme dans ses reflexions.

 

Il aime à se placer sur le fil qui sépare la mécanique de la biologie, l’inerte du vivant, le dynamique du statique. Sa série METAFAUNA, bestiaire d’animaux artificiels, souvent présentés comme des trophées de chasse futuristes, nous parle de ça.


 

Lorsque l’on découvre les sculptures de Thomas Turner, il s’en dégage une impression de force mêlée de délicatesse qui déconcerte. Son travail a ceci de remarquable qu’il conjugue la rudesse du métal à la douceur des lignes. Courbes douces ou angles abrupts, matité ou éclat des matériaux, finesse des formes et rigueur des contours, tout dans son travail donne à voir cette dualité présente dans notre monde. 

 

 

Chaque sculpture issue de la matière brute répond à un équilibre précis, elle semble être en mouvement, comme mue et animée par la nature elle même. Se crée ainsi un dialogue ouvert entre la matière et le sujet et, en y regardant de plus près, chaque trophée prend vie. 


Les œuvres de Thomas Turner sont capables à la fois de nous interpeller, de nous troubler et de nous surprendre. Elles sont autant d’occasions de donner à voir le vivant réinventé dans ce qu’il a de fragile et de pérenne, mais aussi de violent, d’anarchique même. METAFAUNA, ou le champ d’exploration de notre propre animalité, là où s’exprime la substance intrinsèque de chaque sujet, ténacité, combativité, force, puissance, grâce…